Photo : Annik MH De Carufel - Le Devoir Les organismes qui se sont faits couper les vivres ont pour but d'améliorer la santé et la vie des filles et des femmes au Québec et au Canada.

Le Devoir

Par Geneviève Rail | 27 avril 2012

Six organisations se consacrant à la recherche et à la communication d’informations sur la santé des femmes ont appris cette semaine que le gouvernement de Stephen Harper leur coupera les vivres en mars 2013. Les organisations touchées (le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, le Réseau canadien pour la santé des femmes, et les divers centres d’excellence pour la santé des femmes) devront probablement fermer leurs portes, surtout que les sources de financement pour la recherche indépendante sont limitées et que lors de son dépôt du budget fédéral en mars dernier, le ministre Flaherty a annoncé des diminutions importantes au financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)…
Read on: Opinions – Le Devoir